Genimal et sexage ADN


La maladie de pacheco

La maladie de Pacheco a été décrite partout dans le monde, elle affecte des oiseaux de tout âge, et leur est souvent fatale. Elle est causée par un Herpès virus (PsHv). La maladie de Pacheco peut affecter toutes les espèces de perroquets, en particulier les gris d'Afrique, les amazones, les quakers, perruches callopsittes et les perruches ondulées.

Embryon infecté par l'herpes virus à l'origine de la maladie de Pacheco
Embryon infecté par l'herpes virus
à l'origine de la maladie de Pacheco
Herpes virus à l'origine de la maladie de Pacheco dans les tissus du foie
Herpes virus à l'origine de la maladie de Pacheco
dans les tissus du foie

Symptômes

Certains oiseaux peuvent mourir soudainement, sans symptômes spécifiques ou observables. Les symptômes sont sinon assez vagues, en particulier chez les aras, où ils se traduisent par des difficultés respiratoires, une sécrétion abondante d'urine. L'oiseau peut être léthargique, anorexique, présenté des diarrhées. Les urines verdâtres indiquent des lésions hépatiques car le virus affecte le foie, les reins, la rate.
Compte-tenu de la faiblesse et de l'imprécision des symptômes, le diagnostic de la maladie est donc particulièrement difficile et le dépistage par test ADN reste la seule méthode efficace.

Transmission

Considérée hautement contagieuse, la maladie se répand très rapidement au sein d'un élevage. Le virus se transmet généralement par les sécrétions nasales et les fèces. Le virus peut survivre longtemps, hors de son hôte, sous forme de poussière dans son environnement. Cette poussière peut être inhalée par un autre oiseau, qui devient alors infecté. Le virus est résistant à de nombreux désinfectants. L'alcool est par exemple inefficace. Des désinfectants oxydants, tel que l'eau de javel, doivent être utilisés. Il est important de désinfecter et de remplacer tous les systèmes d'aération et de filtration d'air.
L'Herpès virus demeure à l'état latent dans l'organisme et déclenchera la maladie en cas de stress. Les stress qui peuvent réactiver le virus sont par exemple un changement d'environnement ou la perte d'un partenaire. Une fois réactivé, le virus est excrété en très grande quantité dans les fèces. Le virus reste présents chez les oiseaux ayant survécu à la maladie ; ces derniers peuvent donc encore le transmettre. Tout oiseau qui guérit d'une infection à l'Herpes virus doit donc être considéré comme porteur. Les réservoirs les plus fréquents du virus sont les amazones, les aras, ou les conures.
Il s'avère donc capital de dépister cette maladie mortelle sur tout nouvel oiseau arrivant dans l'élevage.

Traitement

Le traitement consiste en l'administration d'acyclovir par gavage ou mélange à la nourriture. L'administration par voie intramusculaire d'acyclovir est fortement déconseillée car elle peut entrainer des nécroses musculaires.

Dépistage et interprétation des résultats

Dépistage

Le virus est constitué d'un double brin d'ADN, de 120 à 220 nm de diamètre. Il se réplique dans le noyau des cellules de son hôte et infecte les lymphocytes, les cellules épithéliales et les cellules nerveuses.
Le laboratoire Genimal Biotechnologies réalise un protocole optimisé de détection de la maladie de Pacheco basé sur une technologie novatrice de nested touchdown PCR. Cette méthode permet d'avoir des résultats encore plus fiable.
Le dépistage de l'Herpès virus est possible à partir de sang ou d'un écouvillon cloacal. Les prélèvements doivent être stockés à 4°C avant leur envoi.

Interprétation des résultats

Grace à la technique innovante de nested touchdown PCR utilisée par Genimal Biotechnologies, le résultat du test de dépistage de la maladie de Pacheco peut être négatif, positif, double positif. Un résultat négatif signifie uniquement que le prélèvement analysé ne contient pas de virus. Un résultat positif signifie que l'oiseau est infecté par la maladie de Pacheco. Un résultat double positif signifie que l'oiseau est très fortement infecté par la maladie de Pacheco.
Si le résultat est positif, il convient d'isoler l'oiseau infecté des autres oiseaux de l'élevage, sachant que tout oiseau infecté par l'Herpes virus, même s'il en guérit restera porteur du virus.

 Copyright © 2017. Tous droits réservés.


GENIMAL Biotechnologies Estaing 42140 Virigneux, France
Tél: 04.83.43.30.50         Email: contact@genimal.com