HCM Maine Coon – Cardiomyopathie hypertrophique féline

44,90

Specifique pour le Maine Coon

Délai : 3 à 6 jours ou 3 jours en Express
Race : Maine Coon
Échantillon : Ecouvillon buccal, ou sang dans tube EDTA ou sang dans tube sec

Effacer
SKU : hcm-maine-coon-cardiomyopathie-hypertrophique-féline Catégorie :
N/N : Normal, aucune copie de la mutation HCM. N/HCM : une copie de la mutation HCM, le chat peut développer cette maladie. HCM/HCM : 2 copies de la mutation HCM, le chat peut développer cette maladie.

L'HCM (également connu sous le nom de CMH) est une maladie courante chez les chats et de nombreux mammifères.
Cette maladie se traduit par une insuffisance cardiaque due à un épaississement anormal des muscles du coeur.
Dans la majorité des cas, on observe un épaississement du ventricule gauche. Le volume de la chambre ventriculaire et la capacité de contraction et de relaxation du coeur sont ainsi altérés.
HCM existe dans la plupart des races de chat, bien qu’on la retrouve principalement chez le Maine Coon, Ragdoll et le Sphynx. Chez le Maine Coon, 28 % des chats sont atteints.
Les symptômes de la HCM peuvent survenir à tout âge : du chaton de quelques mois au chat âgé de plus de 10 ans. Les chats atteints hétérozygotes présentent souvent des symptômes moins prononcés, tandis que les chats atteints homozygotes sont habituellement touchés plus tôt et plus sévèrement. Les mâles sont souvent touchés plus tôt et plus fortement que les femelles.
Dans certains cas, le renforcement observé de la paroi cardiaque peut être due à d’autres maladies que la HCM. Le terme « HCM secondaire” fait référence aux symptômes HCM mais dus à d’autres pathologies comme l’hypertension artérielle, l'insuffisance rénale, certaines maladies hormonales telles que l’hyperthyroïdie.

Sur la gauche un coeur sain, sur la droite un coeur avec HCM (parois plus épaisses) </ J’ai>

Symptômes

Les symptômes de l'HCM sont une respiration accélérée, une augmentation du rythme cardiaque, une arythmie cardiaque, un souffle cardiaque ou un autre problème respiratoire.
Le diagnostic clinique est possible par échographie, électrocardiographie et radiographie. En revanche, ces examens ne permettent pas de diagnostiquer un chat qui n’a pas les symptômes de HCM, mais qui développera l'HCM au cours de sa vie.
Les limites de ces observations sont également la difficulté d’interprétation des images et du manque de coopération des chats echocardiographés.

Réalisation du test génétique

Le test ADN HCM peut être effectué à tout âge. Comme tous les tests génétiques, ce test est très fiable.
Le test ADN est effectué à partir d'un Ecouvillon buccal , rapide et facile à prélever.

Voici la liste des différents types d’échantillons qui sont acceptés pour ce test :
  • Ecouvillon buccal
  • sang dans un tube EDTA
  • Sang dans tube sec

Dépistage et interprétation des résultats

Chez le Maine Coon, le test consiste à détecter la mutation A31P de l’exon 3 du gène MYBPC3 (substitution du G-to-C).
Quand cette substitution a lieu, la structure de la protéine de liaison myosine C est modifiée. Le polymorphisme de la mutation A74T a également été soupçonné d’être à l’origine de HCM chez le Maine Coon, mais des travaux plus récents ont montré l’absence d’un lien entre l'HCM et cette mutation (Longerich Al 2013).

Cette mutation est héréditaire selon un mode autosomique dominant avec pénétrance complète. Cela signifie que cette mutation est transmise à la descendance (héréditaire), qu’elle est localisée sur les chromosomes non sexuels (autosomique), qu’une seule copie du gène défectueux provoque l'HCM (dominant) et que la présence de la mutation conduit nécessairement à l'HCM (pénétrance complète).
Un résultat atteint homozygote ou hétérozygote porte la mutation génétique de l'HCM. Ce chat développera nécessairement l'HCM au cours de sa vie.
HCM présente donc un risque majeur :

  • Pour un chat de compagnie, il est important de tester le chaton pour voir si il développera plus tard l'HCM.
  • Quand le chat est destiné à la reproduction, il est essentiel de procéder à ce test pour vous assurer que ce dernier ne transmettra pas l'HCM à sa descendance.

Ce test ne détermine pas la gravité et l’âge d'apparition des symptômes de l'HCM.

Races disponibles pour le test : HCM Maine Coon - la cardiomyopathie hypertrophique féline


La race suivante est reconnue :
  • Maine Coon

Comprendre les résultats du test : HCM Maine Coon - la cardiomyopathie hypertrophique féline


N/N : Normal, aucune copie de la mutation HCM. N/HCM : une copie de la mutation HCM, le chat peut développer cette maladie. HCM/HCM : 2 copies de la mutation HCM, le chat peut développer cette maladie.
Nom du test : HCM Maine Coon - la cardiomyopathie hypertrophique féline
Gene Mutation : MYBPC c.91G>C
Transmission : autosomique dominante (plus d’informations)
Pénétrance : complète (plus d’informations)
Résultat du testHCM Maine Coon - la cardiomyopathie hypertrophique féline statut (MYBPC c.91G>C)État de santé
N/NAucune copie de la mutation de HCML'animal est normal
HCM/N1 copie de la mutation HCML'animal est ou sera ou pourra être affecté
HCM/HCM2 copies de la mutation HCML'animal est ou sera ou pourra être affecté

Tableau des croisements du test : HCM Maine Coon - la cardiomyopathie hypertrophique féline


Mère N/NMère HCM/NMère HCM/HCM
Père N/N100% N/N50% N/N
50% HCM/N
100% HCM/N
Père HCM/N50% N/N
50% HCM/N
25% N/N
50% HCM/N
25% HCM/HCM
50% HCM/N
50% HCM/HCM
Père HCM/HCM100% HCM/N50% HCM/N
50% HCM/HCM
100% HCM/HCM

Exemple de certificat pour le test : HCM Maine Coon - la cardiomyopathie hypertrophique féline

Cliquez sur le certificat exemple ci-dessous pour l’ouvrir.

Certificat

Références

K.M. Meurs, et al. : Une mutation de la protéine C de liaison myosine cardiaque chez le chat Maine coon avec la cardiomyopathie hypertrophique familiale, Hum. Mol Genet. 14 (2005) 3587-3593.

K. M. Meurs, et al. : Un changement dans le gène de la protéine C liaison myosine dans ragdoll cardiomyopathie hypertrophique, 90 génomique (2007) 261-264

Longeri M, Ferrari P, Knafelz P, Mezzelani A, Marabotti A, L Milanesi, Pertica G, Polli M, Brambilla PG, Kittleson M, Lyons LA, F. Porciello : La myosine-liaison protéine C ADN variantes dans les chats domestiques (A31P, A74T, R820W) et leur association avec la cardiomyopathie hypertrophique. J Vet Intern Med 2013 Mar-Apr ; 2:275-85.

Avis

Il n’y a aucun avis.

Seul les clients connectés et qui ont acheté ce produit peuvent laisser un avis.